Natasha, créatrice du blog éco-responsable Echos Verts


J’ai découvert le blog de Natasha Échos Verts alors que je surfais à la recherche de conseils sur le « no poo ». Je suis alors tombée sur une multitude d’astuces et de conseils pour fabriquer ses produits d’entretien écolos, réduire ses déchets ou apprendre à « surfer avec modération » sur internet. Des articles très bien écrits, prônant une consommation réfléchie et responsable avec toujours une touche de bienveillance que Natasha distille dans chacun de ses écrits. Et une philosophie très proche de la mienne ! J’avais aussi entendu parler des éco-défis que Natasha organise chaque mois sur son blog et qui rassemble plus de 1000 personnes sur la page facebook autour d’un thème. J’ai alors contacté Natasha pour l’éco-défi du mois de janvier, justement sur le thème : « Vers une garde-robe éco-éthique et minimaliste » pour lui parler de JUSTE, la révolution textile. J’ai été surprise de découvrir toute une communauté vibrant ensemble autour du thème du « consommer moins mais mieux » et cherchant ensemble des solutions pour recycler, réutiliser et aussi dénicher des marques responsables. Natasha, en excellent chef d’orchestre lance des questions, propose des articles, livres et émissions, réagit sur les commentaires, rédige des synthèses,… avec une précision et une passion qui la caractérisent.

Quel est ton métier ?

Il y a un an je vous aurais répondu que j’étais prof de Français, ce qui a été le cas pendant 6 ans, d’abord dans une école secondaire anglaise, puis dans un lycée international au Canada. Depuis, j’ai quitté mon travail pour m’installer en Allemagne avec mon mari. Ce départ un peu précipité et pas très organisé m’a obligé à remettre beaucoup de choses en question et après plusieurs mois de transition et de réflexion je me prépare à être prof d’Anthropologie, à mi-temps. Cela me permettra de consacrer du temps au développement de nouveaux projets alliant ma passion pour l’éducation bienveillante, l’écologie et l’écriture.

Comment l’as-tu choisi ?

J’ai toujours eu un petit côté “pédagogue” et pris beaucoup de plaisir à échanger avec les jeunes. Après le bac, j’ai d’ailleurs passé plusieurs mois à faire du bénévolat dans des orphelinats en Inde et cela m’a permis de réaliser combien j’étais dans mon élément auprès des enfants. Cela dit, enseigner n’a jamais été une évidence pour moi: l’idée me plaisait mais j’ai toujours mis mes professeurs sur un piédestal et je ne pensais pas être à la hauteur pour transmettre des connaissances à d’autres. Je dois aussi avouer que l’idée d’avoir 30 paires d’yeux rivés sur moi toute la journée m’intimidait beaucoup! Puis j’ai fini par prendre en confiance en moi et j’ai décidé de sauter le pas!

Je souhaitais enseigner des matières qui offrent des ouvertures sur le monde. Au-delà de l’apprentissage d’outils de communication, je conçois l’enseignement d’une langue étrangère comme un formidable moyen de se familiariser avec différents modes de pensées et cultures. Il en est de même pour l’anthropologie : c’est d’après mon expérience la matière idéale pour comprendre les richesses du monde social et culturel qui nous entoure et pour apprendre à respecter plutôt que juger les différences.  J’aime donc à penser qu’en enseignant ces matières, je donne aux élèves quelques clés pour profiter des beautés et de la diversité du monde avec bienveillance.

Pour quel autre métier en changerais-tu ?

Au départ je voulais être photo-journaliste et j’ai d’ailleurs fait des études dans ce sens-là. Les circonstances ont fait que je me suis tournée vers l’enseignement mais j’aime toujours autant l’idée de partir à la rencontre de différentes personnes et de partager leurs histoires à travers des mots et des photos. Je souhaiterais aussi travailler sur des projets pédagogiques fondés sur l’écologie et la bienveillance. En fait, dans l’idéal, j’aimerais avoir plusieurs métiers à la fois ! Même si j’ai besoin d’une certaine stabilité au quotidien, il est important pour mon épanouissement personnel d’avoir une variété d’activités pour remplir mes journées !

Quel est ton parcours ?

J’ai grandi à Grenoble et j’ai très tôt levé les voiles et quitté le cocon familial pour voyager à bord d’un voilier. Après cette expédition d’un an, l’envie et le besoin d’en savoir plus sur le reste de la planète et ses populations n’a fait que s’accroître : j’ai donc saisi toutes les opportunités qui m’ont été données par la suite pour continuer d’explorer le monde ! J’ai eu la chance d’obtenir une bourse qui m’a permis de passer mon bac dans un lycée international au Canada et ce fut un véritable tremplin pour moi car j’en suis ressortie bilingue. J’ai donc pu poursuivre mes études en Angleterre où j’ai obtenu une License en Anthropologie et en Communication, puis mon Diplôme en Éducation. J’ai commencé ma carrière de prof Outre-Manche, mais le système éducatif anglais ne me convenait pas du tout. En plus, après 8 ans en Angleterre, je ne me sentais toujours pas chez moi donc je me voyais mal y passer ma vie. Alors je suis repartie au Canada, où j’ai enseigné pendant 3 ans, avant de m’installer en Allemagne cette fois-ci… pour combien de temps, je ne sais pas encore !

« J’ai saisi toutes les opportunités qui m’ont été données par la suite pour continuer d’explorer le monde ! »

Décris-nous ta journée type !

Au saut du lit, j’ouvre grand les fenêtres pour aérer l’appartement, je mets la bouilloire en route pour me faire un thé vert… et après, ça varie en fonction des jours ! A l’heure actuelle je suis toujours un peu en phase de transition donc j’occupe mes journées comme je veux et à mon rythme.

Comme j’ai l’esprit plus vif et réceptif le matin, j’en profite pour faire des activités qui me demandent plus de concentration : cours d’allemand et rédaction d’articles. Mes après-midi sont partagés entre la gestion de mon blog, la réponse aux mails, mes diverses lectures et la préparation de mes cours pour la prochaine rentrée. Et puis à un moment où à un autre, il y a une pause cuisine, ma grande passion! La journée se termine généralement par un bon film ou un épisode d’une des nombreuses séries que mon mari et moi aimons regarder.

Qu’est-ce que tu voudrais voir changer dans le monde ?

J’aimerais tant que chacun-e prenne le temps de réfléchir à ce qu’il ou elle pourrait faire, à son échelle, pour contribuer à la protection des richesses culturelles et naturelles du monde…

Beaucoup de personnes se sentent impuissantes, se voilent la face ou se disent que c’est la responsabilité de personnes haut placées de trouver des solutions aux divers problèmes du monde. Pourtant, je suis convaincue que nous avons tous un grand rôle à jouer dans le maintien d’une vie harmonieuse et durable sur la planète. D’ailleurs, je suis récemment tombée sur ce message affiché lors d’une manifestation, qui reflète entièrement ma vision des choses: “Never doubt that a small group of thoughtful committed people can change the world. Indeed, it’s the only thing that ever has.” (“Ne doutez jamais qu’un petit groupe de personnes réfléchies et engagées puisse changer le monde. En effet, ce sont les seuls qui ont réussi”).

« Nous avons tous un grand rôle à jouer dans le maintien d’une vie harmonieuse et durable sur la planète. »

Quelle est la personne qui t’inspire ?

Il y en a tellement… tous les jours je lis des récits ou je croise sur mon chemin des personnes qui m’inspirent ! Il y en a quand même une en particulier qui m’inspire depuis très longtemps : Gandhi. J’ai beaucoup d’admiration pour la sagesse et l’humilité avec lesquelles cet homme a réussi à transmettre ses valeurs et ses idées fondées sur la non-violence et la compassion envers tous les êtres vivants. Sa devise, si l’on peut l’appeler ainsi, est toujours dans un coin de ma tête et me guide au quotidien : 

“Be the change you want to see in the world”

(“Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde” ).

Qu’est ce qui te donne confiance dans l’avenir ?


J’ai confiance en l’avenir quand je pense aux personnes comme vous qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour contribuer à un mode de vie plus respectueux de la Terre et de toutes les formes de vie qu’elle abrite. Les personnes qui sont prêtes à se remettre en question, réviser leurs priorités, changer leurs habitudes, faire des compromis, affronter les critiques et les jugements de ceux qui ne cherchent pas à comprendre leurs choix… Car c’est l’alliance de ces personnes réfléchies et engagées, qui embellit le monde…